Entretien jardin : les réponses automnales de nos jardiniers

Guide du jardin d'automne

Les températures se font plus fraîches, et l’automne pointe à l’horizon. Il existe tant de choses à accomplir pour protéger vos plantes et vos espaces verts, et pour vous assurer de retrouver un jardin florissant au retour du printemps. Vous vous demandez sans doute quand et comment préparer le sol ? Comment entretenir vos espaces extérieurs, et comment prendre soin de vos plantes, arbustes et arbres en vue de la période hivernale ? Vous trouverez ici des réponses pour bien préparer votre jardin et effectuer son entretien en vue de la période hivernale. Nos jardiniers répondent à vos questions.

 Apprenez avec nous à bichonner votre jardin.

Comment bien préparer son jardin avant la saison hivernale ?

Ne laissez pas l’automne vous surprendre. Pour les passionnés du jardinage, c’est le moment de se plonger dans une longue liste de tâches à accomplir de votre main verte. Mais si le jardinage n’est pas vraiment votre tasse de thé et que vous préférez simplement profiter de votre jardin sans vous soucier de ces nombreuses tâches, tournez-vous vers nos jardiniers professionnels. Ils vous garantiront  » top chrono » sa préparation avec soin.

Soufflage des feuilles d'automne de la pelouse

Comment entretenir avec soin sa pelouse avant la saison hivernale ?

1 Le temps du grand nettoyage d’automne

Débutons par le ramassage des feuilles mortes, des débris de végétaux morts de votre pelouse et de vos parterres de fleurs. En effet, les feuilles mortes peuvent étouffer votre gazon et véhiculer des maladies.

ramassage des feuilles mortes au râteau

2. Scarifiez la pelouse pour l’hiver

Afin de garder votre pelouse en pleine santé, pensez à scarifier votre pelouse. Assurément cela vous permet d’enlever efficacement la mousse et la couche de chaume. Cette pellicule formée par les débris organiques morts tels que les racines ou des brins d’herbe empêche  l’air, l’eau et les nutriments d’atteindre les racines de l’herbe. Dans ses nouvelles conditions, votre pelouse est encouragée à la repousse et les nouvelles graines d’herbes à germination.

3. La dernière tonte de la saison

Tonte du gazon pour l'hiver

Il est temps de tondre pour la dernière fois votre gazon en choisissant le bon moment. Il faut savoir que le gazon entame sa croissance à partir d’une température avoisinant les 14°C. En deçà, il hiberne. On comprend bien que pour la dernière tonte de l’année on choisira le temps sec et frais en dessous de la barre des 14°C . Attention toutefois à ne pas tondre par temps de gel pour ne pas risquer d’endommager votre pelouse. Concernant la hauteur de coupe, nous vous recommandons de laisser 5 à 7 cm de hauteur pour une dernière tonte à l’entrée de l’hiver avec des températures froides en journée. Par contre si vous préférez tondre votre pelouse en profitant d’une température plus clémente pour effectuer cette dernière, privilégierez une coupe plus courte à environs 5 cm de hauteur d’herbe. N’oubliez pas de vérifier la qualité de coupe de la lame de tondeuse en cette fin de saison pour préserver la santé de votre pelouse.

Comment entretenir vos arbres et vos arbustes à l’arrivée de la saison froide ?

Feuilles et bourgeons d'un arbuste givré

1. Booster la forme de vos haies par une coupe hivernale plus courte selon les variétés de haies.

Massifs le long d'une allée de jardin

La taille des haies en automne contribue à maintenir leur forme, à favoriser une croissance saine et à les préparer à affronter les conditions hivernales. Généralement, la taille pourra être effectuée deux fois durant l’année sans causer de dommage à la haie.

2. Choisissez le bon moment pour tailler et entretenir les arbustes de haies

Tout d’abord, la meilleure période pour tailler les haies à l’automne dépend de la variété de vos plantes. Pour les haies  fleuries, on attendra la fin de la floraison. Concernant les arbustes utilisés en haies persistantes, ils supportent très bien les tailles. Par contre, concernant les haies à baies, privilégiez une taille printanière (début mars) pour qu’elle continue à offrir le couvert à nos amis des jardins. Respectez toujours les besoins spécifiques de vos variétés d’arbustes concernant la taille.

Ensuite, vous éviterez les périodes de gel en organisant une taille avant la fin de l’automne. Traditionnellement, les jardiniers l’organisent pour septembre-octobre, mais ils doivent régulièrement revoir leur calendrier et l’adapter aux  hausses des températures mensuelles. Vous constatez des fraîcheurs matinales ?  À ce moment-là, la croissance de l’arbuste est ralentie. C’est le temps idéal pour prévoir de redonner une forme à votre haie. Excepté dans les régions aux températures plus douces en hiver. Subissant ainsi  moins contraintes dans le choix de la date de coupe.

Entretien du jardin printanier

À noter, la taille de printemps s’effectue quant à elle en observant d’autres conditions. Telles que des températures inférieures à 25°C et l’absence de sécheresse. En plus, vous privilégiez une coupe matinale ou en fin d’après-midi pour éviter tout risque pour vos arbustes. Nos amis des jardins entrent aussi dans leur période de nidification. Préservez  la biodiversité en vous refusant toute taille de haie entre le 15 mars et le 31 juillet.

3. Préparer vos outils de tailles pour l'entretien du jardin

Avant toutes interventions de taille, vous vous assurerez que votre matériel est bien aiguisé pour vous garantir une coupe nette qui plus est propre et éviter ainsi toute prolifération de maladie.

En ce qui concerne le choix de votre matériel pour effectuer les coupes :

  • Haie haute, vous optez pour le taille-haie électrique ou thermique
  • Grosses branches, vous les coupez avec le coupe-branches
  • Haie basse, vous privilégiez les cisailles pour leurs précisions.
sécateur pour entretien du jardin automnale
cisailles pour coupe précise d'arbustes de haie
Taille haie électrique pour l'entretien des haies haute

4. Mettez votre haie en forme

Après cette préparation, il est temps pour vous de mettre votre haie en bonne forme . On commencera par installer un guide de coupe pour un résultat sans vagues et trous visuels. Il faut dire que l’intervention n’est pas aisée pour le jardinier non professionnel. C’est pourquoi nous vous conseillions de fabriquer votre guide de coupe, adapté à votre haie et configuration. Il est entendu que visuellement vous recherchez un aspect soigné et bien entretenu pour votre délimitation de jardin.

Par ailleurs, nos jardiniers professionnels vous conseillent de maintenir une forme à base évasée et plus étroite vers le haut pour favoriser l’entrée de la lumière dans votre haie. D’autre part, profitez s’en pour défaire la haie de ses branchages morts.

5. Faire place nette pour lutter contre les maladies

Après la taille, vous devrez éliminer tous les débris de la taille qui se trouve dans la haie ou au pied des arbustes. C’est vrai que la fatigue est présente chez le jardinier à ce moment-là, mais l’étape de nettoyage est cruciale, car elle préserve votre haie affaiblie par la coupe des maladies.

Remplissage d'un composteur de jardin par les feuilles morte

6. Arroser pour aider à la cicatrisation des rameaux

Un dernier effort est encore nécessaire concernant l’entretien de votre haie pour la saison automnale. Il réside à son arrosage d’après taille pour assurer sa bonne cicatrisation si le temps n’est pas à la pluie.

7. Comment choisir le bon moment pour l’élagage des arbres et arbustes ou l’abattage ?

L’automne est la période idéale pour structurer ou abattre vos grands arbres. D’autant plus lorsque vous avez prévu de réutiliser ces déchets en bois de chauffage, privilégiez un arbre dépourvu de feuille pour intervenir. En effet, la sève de l’arbre sera moins présente et vous obtiendrez un bois plus sec qui dégagera bien plus de chaleur.

Quels arbres ou arbustes planter à l’automne ?

Belles racines d'un plant à planter

En octobre, la reprise des arbres et des arbustes est favorisée par un sol encore chaud, humide et à faible risque de sécheresse. À ces conditions, le développement racinaire est plus soutenu et plus profond. L’énergie de la plante n’est pas retenue par les agressions solaires extérieures. En effet, il s’agit du moment parfait pour planter vos arbres d’ornement (grands ou plus petit) ainsi que vos fruitiers (arbres et arbustes). Vous observerez simplement les besoins de l’essence choisie concernant son adaptabilité à la saison froide de votre région. S’il est peu résistant au froid reportez sa mise en terre au printemps.

Comment entretenir ses massifs pour garantir une reprise facilitée ?

Tout d’abord, concernant vos massifs  et îlots de plantes du jardin, l’automne est la période idéale pour les réorganiser et les restructurer.

Commencer par déplacer avant tous risques de gelées les jeunes arbres, arbustes et rosiers, ainsi que toutes les plantes caduques. Les plantes sans feuilles en hiver . De même, pour vos vivaces et graminées résistant aux grands froids. Et au contraire, pour les plantes âgées ou plus sensibles au froid, vous attendrez le  printemps. Fixer votre choix du moment adéquat, à une terre peu humide, ce qui vous facilitera le travail de l’enlèvement.

1. Désherbage et nettoyage des massifs floraux

En vue de l’hiver, enlevez les mauvaises herbes et taillez vos plantes vivaces en éliminant les parties mortes ou desséchées. Cela favorisera leur reprise au printemps. Puis pensez à aérer le sol de surface, à l’amender.

2. Éliminer les feuilles mortes.

En plus, d’améliorer l’esthétique de votre jardinretirer les feuilles mortes du sol permet de de réduire les refuges pour les nuisibles ravageurs des plantes (limace, escargots).  Sans oublier la bonne aération du sol en améliorant  la circulation de l’air et l’eau d’arrosage ou de pluie.

Brouette pleine aprés ramassage des feuilles mortes

3. Fertilisez la terre en ajoutant l’engrais adapté à vos plantes.

Commencer par identifier les besoins de vos plantes pour leur choisir un engrais adapté. Il faut souligner qu’il n’est pas profitable pour vos plantes d’une surdose en engrais. Un excès d’engrais est plus souvent nuisible et néfaste pour l’environnement. De façon générale, il existe deux modes d’applications, l’une en surface et l’autre d’incorporation avec le sol. Après chaque apport en engrais, un arrosage généreux est conseillé.

4. Disposez un paillis.

Pour finir la préparation de votre massif, choisissez un paillis qui n’a aucun  impact en se dégradant pour  le pH de votre sol. En effet, certains paillis en décomposition peuvent influencer le pH du sol devenant alors plus alcalin ou plus acide. Il est bon à savoir que de nombreuses plantes préfèrent des sols au pH équilibré qui garantissent aux nutriments d’être absorbés plus efficacement. Si votre sol ne nécessite pas de correction en ajout d’acidité, nous vous déconseillons le paillis d’écorces de pin ou de chêne pour les plantes préférant des terres neutres.

 

C’est en ce sens que  nous vous recommandons de privilégier le paillis de compost bien décomposé qui ne perturbera pas le pH du sol. Vous trouverez également le paillis de paille à moindre coût, offrant une décomposition très lente qui a peu d’impact sur la nature du sol.  Les paillis de roche, tels que le  gravier concassé ou pierre concassée, car non organiques, ils n’affectent généralement pas le pH. Des toiles en plastique ou de tissus  préserveront le massif des mauvaises herbes et du froid. Tandis que pour les jardins côtiers, le paillis de coquilles d’huître est une alternative intéressante préservant vos sols et les racines de vos plantes.

Hiverner les arbustes sensibles au froid

Fleur rouge piégée dans la neige

Mettre en place une protection hivernale protège vos arbustes et vos végétaux sensibles des dégâts du gel. La résistance d’un arbuste dépend de plusieurs facteurs. En premier lieu la structure de ses tissus qui détermine sa possibilité ou pas de s’adapter au gel. Puis ses capacités génétiques à l’adaptation au froid et la période de dormance de la plante. Cette période de repos végétatifs se caractérise par une chute des feuilles et une suspension de la croissance  durant les temps froids. Pour les plantes en pots déplaçables, offrez-leur une place dans un abri.

1. Protection des racines

L’objectif principal est de maintenir une température du sol plus stable . Le gel cristallise l’eau autour du pied de la plante qui ne peut plus s’hydrater.

 En raison des risques de pourriture, le paillis est à disposer autour du tronc sans amas.

Quelle épaisseur privilégier selon le paillis choisi ?

Pour les paillis organiques (copeaux de bois, écorce, paille), nous vous recommandons une épaisseur de 5 à 10 cm de protection des racines contre le froid. En ce qui concerne le paillis minéral (gravier, pierre concassée), une couche de 5 cm est suffisante contre le gel. La mise en place d’un paillis minéral signifie un bénéfice à long terme aux fils des saisons, tout en conservant son esthétisme. Dans l’hypothèse de l’utilisation du paillis de compost en couverture, 5cm d’épaisseur également demeure généralement recommandé en protection. Comme le compost est très riche en matière organique et se décompose plus vite, une fine couche suffit. En principe,  la couverture de la terre, effectuée par un voile d’hivernage ou disque de fibres végétales, ne nécessite qu’une simple couverture fine pour éviter les dégâts du gel.

2. Comment protéger la partie aérienne de la plante ?

La mise en place d’un tissu de protection hivernale (ou voile d’hivernage)  sert de couverture protectrice pour la partie exposée de la plante. Vous pourrez aussi trouver des couvertures spécifiques en nattes de jute. Seule contrainte dans son installation, la bonne tenue aux vents à venir et la respirabilité de l’ensemble pour éviter la pourriture du pied.

 La petite ‘’ jardi’’ astuce : pensez à arroser préventivement votre plante pour que celle-ci se gorge d’eau et préserve son hydratation lors des vents d’hiver asséchant amplifiant les dégâts du froid.  

Comment entretenir son jardin à moindre coût avec l’aide aux services à la personne ?

Jardinier terminant son entretien du jardin

Dans l’éventualité du « pas du tout envie » et une main verte disparue, l’aide aux services à la personne est votre solution. Elle vous fait bénéficier d’une réduction de 50% en crédit d’impôt  du prix de l’entretien de votre jardin par un jardinier professionnel. 

Comment protéger vos installations d’eau extérieure du froid ?

Quelques mesures techniques protégeront efficacement vos installations d’eau extérieures du froid.

  1. Vidanger et purger les systèmes d’arrosage automatique, vider l’eau et purger les tuyaux et équipements (fontaines, jet décoratif).
  2. Pour les bassins d’ornement, ajouter une isolation en couvertures flottantes ou de matériaux isolants pour éviter que l’eau ne gèle en profondeur.
  3. Et pour finir, mettez en hivernage votre piscine. Pour en savoir plus sur l’hivernage de la piscine, nous vous invitons à lire notre article.

 

En toutes saisons, nos jardiniers et professionnels de la piscine et des bassins vous accompagnent pour que votre jardin rime toujours avec plaisir.

 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn