Bois de chauffage : le guide ultime pour bien le choisir

Guide bois de chauffage

différentes bûches selon plusieurs essences de bois

 

Malgré les hausses de prix dans le secteur, le bois de chauffage reste un moyen économique et efficace pour se réchauffer. Le bois : troisièmes sources d’énergie dans le monde juste après le pétrole et le charbon. Mais savez-vous que choisir le bon bois peut non seulement vous faire économiser, mais aussi augmenter la chaleur dans votre maison ? Suivez notre guide questions/réponses rédigé par des professionnels du secteur bois, pour devenir vous-même un véritable expert du bois de chauffage et booster le confort de votre logement, tout en épargnant votre budget au moment de son achat.

Quel bois de chauffage choisir selon sa catégorie G1-G2-G3 ?

Chaque essence de bois a ses propres caractéristiques en termes de combustion, de durée de combustion, de chaleur produite et de quantité de résidus. Le choix dépend souvent de la disponibilité des espèces d’arbres localement ainsi que du type d’appareil de chauffage utilisé (poêle à bois, cheminée, chaudière à bois).

Le groupe des feuillus durs (G1)

Une multitude d'arbres feuillus

Commençons notre match des bois, par les plus rentables chaleur/durée de combustion. Étudions de plus près, les avantages et les limites offerts par l’utilisation de ces bois provenant d’arbres à feuillus durs.

Si vous recherchez un bois de chauffage efficace avec une combustion durable, optez pour la catégorie des G1, les feuillus durs.

 

Cette famille est composée du chêne, du charme, du hêtre, de l’orme, du frêne et de l’érable. Le trio de tête toutes catégories dans l’ordre de puissance : le charme, le chêne, le hêtre.

 

Ces bois proposent une combustion propre, intense et plus écologique que d’autres types de bois.

 

Par contre, la préparation en bois de chauffage de ces types de bois est plus complexe. Leur densité requiert un temps de séchage plus long que celui nécessaire pour les feuillus tendres ou résineux afin d’atteindre un taux d’humidité inférieur à 20%. La coupe en bûche est beaucoup plus difficile et son allumage plus lent. C’est pourquoi le prix au stère de ces bois est plus élevé.

L’équipe des feuillus tendres ou mi-durs(G2)

Dans ce groupe vous trouvez les champions de la vitesse : pousse, séchage, durée d’utilisabilité optimale et durée de combustion. Son origine est issue d’espèces d’arbres courantes dans notre région, telles que le châtaignier, le peuplier, le saule, le tilleul, le bouleau, le platane, les fruitiers, l’acacia et l’aulne. Ces bois sont idéaux pour démarrer son feu ou relancer un feu à partir de braises. Cependant, ces bois ont un rendement calorifique moyen.

 

Pour la sécurité de votre logement, il est important de noter le risque d’incendie que représente la combustion de bois de châtaigner en raison de la projection naturelle d’escarbilles (petites explosions).

 

Plus abordable financièrement grâce à son bûcheronnage rapide, la combustion de l’équipe des feuillus tendre vous offre aussi un spectacle agréable de belles flammes à admirer. Son allumage est bien moins laborieux que le groupe de bois de feuillus durs.

Le cercle des résineux (G3)

Équipe de résineux pour bois chauffage

Les épineux sont composés de l’épicéa, du sapin, pin maritime, pin sylvestre et mélèze.

Les meilleurs dans la fabrication des pellets Din plus haut rendement calorifique avec peu de cendre. 

En revanche, dans une utilisation en foyer à bûches, ces bois légers et tendres encrassent les conduits et les appareils, projettent des braises en plus de brûler en un éclair. L’utilisation du résineux  est à limiter au petit bois d’allumage, car le bois s’enflamme rapidement. Pensez à effectuer régulièrement votre ramonage de conduit pour limiter les risques de feu de cheminée.

Quel bois de chauffage est le plus écologique ?

Les bois de chauffage sont souvent considérés comme écologiques, car issus d’une ressource renouvelable. Cependant, pour aller au bout de cette démarche responsable, privilégiez un bois originaire de votre région pour réduire au maximum son impact carbone. 

 

En cas d’impossibilité de se procurer un bois local, privilégiez un bois issu de forêts françaises avec une gestion éco-responsable. Par ailleurs, évitez de brûler des bois traités pour limiter les rejets de substance toxique dans l’air.

Quand est coupé le meilleur bois de chauffage ?

Pour accélérer le temps de séchage et pour abaisser considérablement le taux d’humidité de votre bûche, privilégiez un arbre abattu fin novembre à fin février, avant la montée en sève. Un arbre abattu au printemps ou en fin d’été a un tronc chargé en sève (plus 15% d’humidité) difficile à faire sécher, voir impossible. Il en résulte un rendement calorifique très faible malgré la bonne qualité d’essence de bois choisie.

 

Pour repérer facilement le bon moment de coupe, observez les feuilles des arbres. Lorsque les feuilles tombent (apoptoses) la sève s’est retirée naturellement pour se concentrer au cœur de l’arbre ainsi que dans ses racines. L’ arbre s’apprête à sa façon à hiberner.

 

Après une baisse de la luminosité journalière captée par le biais des feuilles, la plante perçoit le signal de l’arrivée imminente du froid et libère massivement de l’éthylène, une phytohormone pour se protéger.

 Il est l’heure d’un abattage massif garantissant un bois de chauffage de qualité.

un bois de chauffage coupé dans nos forêts sur un grumier
un tas de buches de bois de chauffage taillé à 20

Bois de l’année (mouillé) ou de deux ans (sec), choisissez le bois de chauffage le plus adapté?

Le chauffage au bois nécessite un lieu de stockage de grande taille, à l’abri de la pluie et correctement aéré. Si par souci d’économies financières, vous avez décidé de faire sécher votre bois vous-même, prévoyez un espace de stockage plus important pour pouvoir effectuer une rotation de vos stocks (sec / mouillé) sur deux années minimum. 

 

Effectivement, certaines essences de bois telles que le charme, le chêne, le hêtre et l’érable nécessiteront un temps de séchage long (24 mois minimum). 

 

Retenez simplement que la densité du bois associé au diamètre de la bûche détermine la durée de séchage. Plus c’est dense et grand, plus cela sèche longtemps.

Comment faire sécher efficacement son bois de chauffage ?

Pour vous assurer une bonne combustion de votre feu, le séchage de bois de chauffage est essentiel. Pour commencer, coupez et fendez votre bois. 

Plus petite est la section, plus vite votre bûche séchera jusqu’à son centre. Entreposer votre bois à l’extérieur, dans un bûcher couvert le protégeant des intempéries. L’abri doit être ventilé au maximum pour l’ensemble du tas de bois, pour ce faire, évitez les abris 3 murs. 

Pour isoler les premières bûches de l’humidité du sol, utilisez des palettes ou des tasseaux. Les professionnels considèrent qu’un bois sorti de forêt met en général entre 18 à 36 mois pour sécher à cœur et être utilisable en bois de chauffage. 

 

La pluie, la neige ou le gèle impactent la surface du futur bois de chauffage. Ces intempéries humidifient les surfaces des bûches et ralentissent ainsi le séchage complet de la bûche.

 

La seule solution pour accélérer son temps de séchage est l’utilisation d’un séchoir ou d’un four. Le bois y sèche deux ou trois jours dans un container à une température environnante de 85°C. Il doit ensuite séjourner 18 jours sous abris pour sécher à cœur. Seul un professionnel a les moyens logistiques pour effectuer ce mode de séchage du bois.

Bois de chauffage bien rangé

Comment reconnaître un bois prêt à offrir un rendement calorifique maximum ?

Choisissez correctement votre bois au moment de l’achat. Le bon bois est léger et émet un bruit sec (clair) lorsque vous tapez dessus à l’aide d’une autre bûche. 

Son écorce est facilement détachable et sa structure se fendille par endroit. 

Vous ne trouverez pas de mousse verte ni de moisissure sur l’écorce.

L’odeur du bois sec est moins présente.

 

Par contre, une bûche présentant une multitude de petits trous à sa surface est infestée d’insectes xylophages. Nous vous déconseillons fortement son achat. En plus des risques de contaminer vos boiseries personnelles, ce bois perd énormément de son rendement calorifique.

 

Une autre alternative à plus haut rendement calorifique existe en magasin:  la bûche en bois compressé, avec son taux d’humidité de moins de 7%, son rendement en chaleur trois fois supérieur à une bûche de bois traditionnelle, toutes essences de bois confondues.

Autre avantage pour son utilisateur, elle est plus propre dans son stockage et à l’usage.

Comment évaluer l’humidité du bois, le secret d’une bonne combustion?

Un bon bois de chauffage pour le confort de la famille

Pour qu’un bois soit considéré comme sec, il faut que son taux d’humidité soit inférieur à 20% de l’écorce jusqu’au centre de la bûche. 

Un bois est dit vert lors de sa première coupe en forêt. En revanche, si le tronc est resté entreposé quelque temps, préséché à l’air libre, son taux d’humidité est évalué inférieur à 35%. Le bois idéal est coupé durant la bonne période et entreposé durant 2 ans minimum à l’abri.

 

Pourquoi le bois ne chauffe-t-il pas ? La réponse est simple : votre bois est humide, quelle que soit l’essence du bois le résultat est identique.   

 

Le taux d’humidité du bois est une valeur importante pour évaluer le futur pouvoir calorifique de votre bois de chauffage. Pour simplifier, un bois humide ne dégage pas de chaleur, mais de la vapeur d’eau en se consumant. 

 

La règle est simple : plus votre bois est sec et plus il dégagera de la chaleur en brûlant.

Des laboratoires agricoles évaluent précisément le taux d’humidité du bois pour les fournisseurs. Une autre méthode de calcul artisanale reste trop approximative pour évaluer la réelle humidité d’un morceau de bois.

Tableau d'évaluation du rendement du bois de chauffage selon son humidité

         Influence du taux d’humidité du bois sur le rendement calorifique .

Taux d’humidité

Puissance calorifique dégagée

50-60% (bois vert)

2.0 kWh/kg de bois

25-35% (bois préséché)

3.5 kWh/kg de bois

15-20% ( bois sec)

4.0 kWh/kg de bois

 

Quelles sont les différentes dimensions de coupe pour le bois de chauffage ?

Avec la mécanisation générale de la coupe de bois, trois tailles de bûches sont proposées par les distributeurs.

 

 Peu importe la dimension de bûche, cela n’impacte pas la qualité de rendement calorifique du bois.

 

 Cependant, chaque trait de coupe est inclus dans le prix de facturation. La base de taille référente reste la bûche de 1 mètre, sortie de forêt pour tous les calculs de revente.

La bûche de 25 cm est un choix judicieux pour les petits foyers, mais pas seulement parce que cette dimension de bûche s’adapte à tous les foyers. Avec son petit format, elle offre de nombreux avantages comme un séchage plus rapide du bois et une facilité d’allumage. Plus facilement manipulable par tous, la bûche de 25 cm est en tout plus compacte. Le rangement du stère de bois est moins encombrant malgré une quantité de morceaux à placer supérieure (0.6m3/stère). En revanche, elle requiert trois traits de coupe, ce qui entraîne un prix du stère plus élevé . Un autre inconvénient non négligeable est la contrainte de recharger plus souvent sur une même période l’appareil. C’est logique, trois bûches de bois de 50cm mettront plus de temps à se consumer que quatre bûches de 25 cm .

La taille la plus commandée : la bûche 33 cm. Le prix du stère de bois inclut deux traits, un prix plus abordable que la petite sœur. Il s’agit d’un excellent compromis. La bûche est facile à sécher, elle consomme peu d’espace de stockage supplémentaire (0.7m3/stère) et reste légère. Elle se consume d’une manière optimale en raison de son format. Effectivement, pour un feu intense et puissant, utilisez des petites bûches(25-33 cm) fendues en diamètre de 10/15cm.

La bûche de 50cm pour un foyer XXL. Une bûche d’un mètre avec un seul trait de coupe facturé. Vous gagnez en rapidité pour l’entasser, voilà le résumé de ses principaux avantages. Par contre, il s’agit d’une bûche difficile à sécher intégralement et à réduire en cendre efficacement sans un tirage maximum. Prévoyez aussi beaucoup de plus petits morceaux de bois pour l’allumage.  

Comment évaluer la quantité de stères de bois livré ?

L’évaluation de la quantité de bois, qualifié d’un stère une fois coupé, a depuis toujours été sujette à l’incompréhension. Pour uniformiser les pratiques, les revendeurs français s’appuient aujourd’hui sur le calcul défini par le CTBA (centre technique du bois et de l’Ameublement) . 

 

Ce calcul s’effectue en volume par mètre cube (m 3 ) pour définir le nombre de stères de bois présent. Il prend en compte la taille de bûche. Une bûche courte laisse moins de vide lors de son empilement qu’une grosse bûche d’un mètre, la référence de base.

 

Pour évaluer un stère, en bûche d’un mètre, les bûcherons les empilent sur un mètre de long et un mètre de hauteur, pour une longueur de bûche d’un mètre. 

 

Quand le cube est plein à 100%, le stère de bois est constitué.

 

Lorsque les bûches mesurent 50 cm de longueur, pour concevoir un stère de bois, 80% du volume du cube 1mX1m doit être rempli.

 

Et pour finir, des bûches coupées à 33cm, la quantité de bûches empilées représente 70% du volume de ce cube. 

Évaluation du stère de bois en image

Schéma de volume stère bois de chauffage par taille de bûche

Pourquoi le bois de chauffage noircit ou présente-t-il de la moisissure ?

L’apparition de moisissures ou de champignons à la surface du bois de chauffage survient souvent avec de mauvaises conditions de stockage. Le manque de ventilation dans l’abri de stockage favorise l’humidité de sa surface, en plus de l’action d’empilement. Pour minimiser ces risques, préférez la livraison par temps sec et couvrez votre bois en cas de risque de précipitations avant son empilage.

Pourquoi le prix du bois de chauffage augmente ?

Avec l’augmentation des frais de production du bois de chauffage, de la forêt à sa livraison chez le client, le prix du stère bois augmente. En parallèle l’addition s’alourdit encore avec l’envolée des prix des autres énergies. Pour fuir une facture énergétique ingérable ( l’électricité, le fioul, le gaz) une nouvelle clientèle a brusquement augmenté la demande globale en bois de chauffage. Les prix de l’offre et de la demande font basculer la facture de bois des consommateurs.

Bois de chauffage : de la forêt à votre cheminé le prix s'envole

Schéma évaluant les coût d'exploitation du bois de chauffage

Comment utiliser des chèques énergie pour l’achat du bois de chauffage ou bûches compressées ?

Ce petit coup de pouce de l’état aide à réduire la facture énergétique des foyers les plus modestes et s’obtient sans démarche particulière. Si vous faites partie des bénéficiaires, vous recevrez par courrier votre chèque énergie, nominatif. Assurez -vous que votre fournisseur de bois de chauffage accepte le chèque énergie.


Weyland Parcs & Jardins effectue directement la remise du chèque énergie sur le montant de votre facture de bois. Nous vous proposons un bois de chauffage de qualité au meilleur rapport qualité/prix pour préserver votre budget. Contactez-nous !


Vérifier votre éligibilité directement sur le site du gouvernement ici ! 

Allumer un feu de bois : conseils efficaces et traditionnels

Le temps est venu de profiter de la chaleur offerte par un bon feu de bois.

Bûché de bois de chauffage mise en place pour allumage

Pour vous faciliter l’allumage de votre appareil, commencez par vous assurer que toutes les arrivées d’air sont dégagées et ouvertes.

Continuer votre préparation en disposant un allume-feu sur une fine couche de petits bouts de bois secs. Choisissez l’allume-feu efficace pour un embrasement rapide : cube chimique ou naturel ou croquette d’allume-feu selon votre préférence personnelle. L’allume-feu naturel n’émet pas d’odeur chimique en se consumant.

Allumer l’allume-feu avec une allumette puis rajouter doucement une fine couche de petits bois d’allumage toujours bien sec.

Lorsque le bois d’allumage s’est embrasé, posez trois bûches sèches de bois en veillant à ne pas étouffer le feu. 

Laisser l’arrivée d’air ouverte au maximum jusqu’à ce que les bûches s’enflamment à leur tour .

Observez les fumées dans le foyer, porte close. Si vous constatez un bon tirage avec l’évacuation rapide des fumées, commencez par abaisser doucement l’arrivée d’air pour réguler au mieux la combustion.

Pour rajouter un morceau de bois, entrouvrez lentement la porte, puis attendez un court instant. 

Le tirage aura évacué les fumées avant l’ouverture complète de la porte.

Posez délicatement votre bûche sur le tas de braises incandescentes.

Vous avez une question sur nos produits ? Vous souhaitez de l’aide pour passer votre commande de bois ou prévoir votre livraison de bois ? Où tout simplement avez-vous besoin d’un renseignement ? Contactez-nous ! 

L’équipe Weyland Parcs & Jardins répondra à toutes vos questions avec plaisir.   


Facebook
Twitter
LinkedIn